dimanche 1 avril 2018

🌺 🍀 💞 ✍️ Lune du soir ~

Que veux-tu ?
Qui es-tu ?
Toi, Lune du soir…

Tu étais là,
j’ai pensé :
 « Pourquoi pas, pour une fois, dire bonsoir. Juste comme ça, juste pour voir »

(c)Photo Nikon Nathalie K_30 mars 2018_19h53_
Il ne fait pas encore trop nuit noire
Lune du soir, mais j’attrape ton bonsoir,
et je t’envoie « au-revoir, juste comme ça, juste pour voir »

C’est ainsi que commence l’histoire…

1

© Texte & Photo  Nathalie K

 30 mars 2018 ~ 20 : 50

1


mercredi 21 mars 2018

🌺 🍀 💞 ✍️ Le crayon de printemps ~~~

Tout à l’heure, l’ami m’a dit qu’il fallait être « la gomme qui efface Dame La Tristesse ».

Sur mon tableau noir, se pose aujourd’hui un peu de blanc de gris et surtout du rouge. Rouge de mes colères, rouge de mes galères, rouge de mes cris, tous contestataires.

C’est bien beau tout ça… je n’ai pas le pouvoir de tout effacer.  

Juste de quoi déposer un petit bout de rose, pour un peu de douceur, un coin de vert espoir, pour des jours meilleurs, un revers de ciel bleu, pour que tu me voies un peu, quelques scintillements, de jaune soleil, de petites étoiles, qui font battre les cœurs.

(c) Nathalie K 20 mars 2018
Mais comment tomber, tout complètement, tout parfaitement, mon rideau de soie noire ? Comment faire paraître tout un paysage, une bulle d’oxygène, un bout de printemps ?


Oui, j’ai pris la gomme,
mais c’est le crayon qui a dessiné le point de solution.

1

© Texte  Nathalie K

20 mars 2018 ~ 22 : 37

1

mercredi 28 février 2018

✍ ~ Si près de l’œil du cyclone ~ ...

Il suffit que je ferme les yeux pour me sentir loin de tout.

Le vent souffle fort depuis des heures tel un blizzard épais au fin fond de la Sibérie. Depuis le petit matin, jusqu’au premier point de la nuit, une vague de grésil glacial s’enroule autour des maisons et des gens, à l’image d’un serpent encerclant sa proie. Alors que la neige enlace les paysages alentour, ici, ce n’est que myriades de paillettes en rafales. Elles ne font que passer, sans penser à se poser ou même s’installer.

Les volets du voisin claquent à intervalles réguliers et tapent sur la rambarde, le bruit n’a pas l’air de le déranger, je vais finir par le trouver moi aussi rassurant. Le souffle puissant de l’air s’infiltre par tous les interstices en faisant « le loup ». 

1

Impression étrange d’être dans un bateau à la dérive, perdue au milieu de tout, perdue au centre de rien.

Étrange sensation de se sentir à l’abri, tout en étant si près de l’œil du cyclone.

1

© Texte  Nathalie K

28 février 2018 ~ 23 : 16  

1

lundi 20 février 2017

✍️ ~ Oui, et même plus encore... ~ 🔹🔹🔹

Cette colonie d’idiots est assez bête pour croire que j’écris pour accrocher quelques amours perdus. Pour avoir ce que je veux, jamais je n’ai eu besoin de subterfuges quelconques.

1

Il y a bien des années que j’ai besoin de te sentir tout près.

Alors, tel un musicien sur le sien, j’ai pianoté sur mon clavier. S’il m’arrive en filigrane de survoler mon quotidien, c’est pour laisser s’envoler mes brumeuses pensées, tu sais, celles qui font mal et m’empêchent d’avancer.

J’ai pu voir défiler toutes tes destinations, qui vont de Dublin, Panam, en passant par le Japon.

- Me garderas-tu quelques cartes postales ?

Juste une griffe suffira et elle me dira : « c’est moi, je suis là, je vais bien je pense à toi ».

Oh, je sais que ton « autre » t’encercle plus que de mesure. Elle ne saisit encore pas, que ses barbelés posés tels des pièges à rongeurs, ne sont que fétus de paille que l’on contourne toujours.

Je peux comprendre cela, j’aurais fait tout pareil, peut-être même pire.

Le lien qui nous unit possède de solides fondations. Nous les avons construites depuis longtemps déjà. Il faudrait un déluge pour détruire l’ensemble. Pour sceller un amour, le rendre indestructible, nul besoin d’une maison, d’un anneau, d’un enfant.

La force, le tissage emmêlé de nos pensées,
sont gravés dans le ciel,
les sillons de la terre,
le creux de la pierre,
tout au fond de nos cœurs,
pour une éternité et même plus encore.

Oui, et même plus encore…

1

© Texte  Nathalie K
20 février 2017 ~ 17 :20

1

dimanche 5 février 2017

✍️ Quelquefois 🔹🔹🔹

Le même « toi », tout ici ou bien là,
même sans moi, tu sais, ne m’effraie pas.

Quelquefois,

Je lis, j’observe, je vois,
tes non-dits et tes cris.

Quelquefois,


Cet appel, en rappel,
m’interpelle sur ton manque.


Quelquefois,

Un écho, contre écho,
glisse et pose une voix
sur ma voie.

Que fais-tu ?
Où es-tu ?
M’entends-tu ?

Quelquefois,

Je réponds,
Mais toi tu n’entends pas.

Quelquefois,

Je te montre,
Mais toi tu ne me vois pas.


Quelquefois,

Je me tais,
Et là tu ne comprends pas.

Quelquefois,

Cher amour,
tu oublies le « toujours ».

Quelquefois,

Le même « toi », tout ici ou bien là
Disparaît, abandonne, tourne le dos et s’en va.

Il ne me reste alors que le doux chant de moi
Qui répète en bis répétita
Quelquefois, quelquefois, quelquefois...


1© Texte Nathalie K

~ 5 février 2017 ~ 00 : 52
1

1


vendredi 13 janvier 2017

🌺 🍀 💞 ✍️ Ici, le cœur parlait...

Entre ciel & nuit j’étais.

Ici, le cœur parlait,
écrivait, pensait.
Là, c’est sûr, il vivait.
Regard ou pas j’étais,
 Oui, toujours je serais...

1

© Texte et photo  Nathalie K
12 janvier 2017 

1

(c) Photo Nikon Nathalie K_12 janvier 2017_DSCN1030

mercredi 11 janvier 2017

🌸 🍀 ✍️ Moi, je t’aimais...

En ces temps troublés, je sentais bien que chacun se recroquevillait.

Faire semblant, trouver des expédients, partir, parler, écrire, penser en aparté. Certains laissent même croire à un silence de sainteté, puis, en souris, se glissent par tous les trous de serrure.

Quand la balance n’est plus en équilibre, tout tombe et disparaît.

Je ne sais à cette heure où tu pouvais bien être, mais il y a longtemps que je ne t’entends plus.

Sans doute penses-tu que brille près de moi un soleil ou un autre, qu’à ses pieds je me prosterne telle une belle idiote. C’est bien mal me connaître. Toi seul a la clé de la porte du cœur. Ne la prête à personne, garde là juste pour toi. J’aurais tant voulu qu’elle soit qu’entre tes mains, juste pour ton regard, pour les soirs de cafard.

J’ai dû me tromper. Ton amour n’était qu’un feu de paille qui t’a souvent fait rire, mais pas vraiment m’aimer.

“Ainsi va la vie, qui n’en finit pas, comme la roue de tourner.
Moi, je t’aimais…”

1

© Texte  Nathalie K
18 décembre 2016 ~ 19 : 10

© D’après une peinture de Delphin ENJOLRAS

 1

(c) Delphin Enjolras

Posté par petitroseau à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 10 janvier 2017

🌺 🍀 ✍️ La mélod’hiver en automne...

L’hiver s’installait prenant allègrement ses aises,
pendant que neige fondue tombait toute fine et fort aise.

Moi, j’avais encore le cœur sous un soleil doux d’automne,
et j’entendais au loin le tien qui chantonne.

En cette fin de jour,
fredonnons ensemble la mélo mélod’hiver en automne.

 1

© Texte & Photo  Nathalie K
10 janvier 2017 ~ 17: 00

 1

Copyright Photo HTC Desire Nathalie K 30 octobre 2016 IMAG0153

vendredi 6 janvier 2017

🌺 🍀 📸 ✍️ Quelques vagues grises...

Tel un ciel de jour qui dépose ce matin quelques vagues grises entre le soleil & lui.


Étrange regard silencieux sur le village assoupi.

1

© Texte & Photo  Nathalie K
6 janvier 2017
1

 (c) Photo Nikon Nathalie K_6janvier 2017_DSCN1029

mardi 3 janvier 2017

🌺 🍀 🐞 ✍️ Le porte bonheur…

N’oublie jamais, il y a toujours un porte-bonheur qui va et vient tout près de toi. Quand tu penses que tout s’écroule, il vient à toi sous différentes formes.

Cette jolie « cacarinette » en est un.

Quand il le faut, elle vole plus haut, plus vite et plus loin que ne peuvent le faire tes pensées.

Prend bien soin de ne pas passer à côté en l’ignorant, un jour, elle sera ta protection.

1

© Texte  Nathalie K

3 janvier 2017 ~ 11 : 48

1

(c) La boite à images