samedi 1 avril 2017

✍️ Celle qui est au centre, la plus importante ~ 🔹🔹🔹

Rien ne remplacera le cœur à corps et pourtant.

Il fallait que tu saches, plus que jamais j’étais là pour et avec toi. Sans doute aurais-je disparu si je ne te savais là. Présence invisible, regard silencieux, qui disait si peu, mais pensait beaucoup.

La douleur du manque, le besoin de toi, je le ressens aussi fort que tu peux l’avoir.

Je ne sais plus quoi dire.

Il vient un moment où ce foutu temps nous dévore de l’intérieur. Tu attends toujours, un espoir au ventre, une chanson en tête qui ne te quitte pas, qui ne te lâche pas, qui revient en boucle sur le même thème qui rime en «taime».

Terrible la distance. Elle sépare les uns et éloigne les autres.

1

Nous tournons en rond dans notre petite vie, la routine nous bouffe. Peu importe le tempo, quand tu claques la porte, elle nous tombe dessus la perfide question, celle qui est au centre, la plus importante.

M’aimes-tu un peu ?
M’aimes-tu beaucoup
ou bien pas du tout ?

1

© Texte  Nathalie K
01 avril 2017 ~ 15: 56  

 1


jeudi 22 janvier 2015

💌 Au vif de mes pensées ~

Pensais-tu vraiment que cette complicité silencieuse entre nous allait s’évaporer ? Ce lien qui nous « serrait » là-bas n’était qu’un piège d’illusions, à quoi bon.

Car vois-tu mon cher ange, seul l’amour est sincère, c’est lui qui dira quand et où. Les jours passent, sans le vouloir, sans le prévoir, nos cœurs s’entrelacent. Par des regards fortuits ils se retrouvent et puis s’embrassent.

La vie le temps courent à pas-de-géant. Mon impatience tape des pieds, j’ai beau faire comme si de rien n’était, le cri du manque hurle et entaille comme un coup d’éperon au vif de mes pensées.

Ne fais pas l’étonné si je te dis « je t’aime », car « ça » bien sûr tu le sais. Mais au fait toi, tu ne me l’as jamais dit ou chanté, même pas chuchoté, j’ai beau tendre l’oreille, même pas murmuré.

Un jour… peut-être.

fleurs séparateur© Texte  Nathalie K.

fleurs séparateur

2