mardi 18 juin 2019

~ Le concerto invisible ~

Il suffit parfois de si peu de chose pour s’aménager un coin qui repose.

Une touche de bleu, une touche de rouge, ‘quelqu’unes’ de rose. Lumières, loupiottes endimanchées, douce fraicheur de début d’été, silence de fin de journée.

1

Écoutez…
j’entends siffler.

Écoutez…
j’entends chuchoter.

Écoutez…
dans les feuillages,
au cœur des fleurs
sur ce buisson
et dans cet arbre.

Écoutez,
écoutez bien,
le spectacle du soir commence,
la chouette est là.

Concerto invisible et tourbillonnant de la nuit.

 1

© Texte    Nathalie K

18 juin 2019 ~ 21 : 55

1


Posté par petitroseau à 21:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 14 juin 2019

~ Tant de temps ~

Chacun à notre manière, nous avions compensé la douloureuse absence.

Avec le temps, nous étions arrivés presque à l’indifférence. Dans un contexte différent, sans le savoir, nous avions suivi les mêmes ondulations de vie.

***

Tu as renoncé, comme j’ai pu le faire moi-même, à oublier cet amour que nous éprouvons toujours aussi fort l’un pour l’autre. Ce n’est pas faute d’avoir tout essayé. Je suis pourtant allée bien au-delà de l’inimaginable. Élevant des barrières, des murs plus hauts que de raison, laissant croire à tous d’hypothétiques histoires. Rassure-toi, aucun ne t’arrivait à la cheville. Ce n’était alors qu’un jeu de miroirs qui ne trompait personne à part toi.

Lorsque la nuit tombait, au détour de mes silencieuses pensées, c’est toujours toi qui apparaissais. Combien de fois me suis-je énervée en maudissant ton ombre chinoise, là, tout près.

1

Aujourd’hui, la brûlure est moins vive lorsqu’au détour d’une phrase je parle encore de toi.

Que pouvons-nous changer dans ta vie dans la mienne pour arriver enfin à casser l’anathème.

Nos forces à tous les deux souffrent aux mêmes endroits. Je sais, j’ai bien moins d’excuses, mais ma foi, c’est comme ça. Entre deux poids de mesure, mon entrave et la tienne savent si bien s’entendre pour nous faire « mal’aimer ».

Aurons-nous passé tant de temps, tant d’années, pour nous éteindre un jour sans jamais se retrouver…

 1

© Texte    Nathalie K

14 juin 2019 ~ 21 : 31

1