J’avance sans trop savoir…

La pluie est en chemin,
la pluie s’est enfuie.

La pluie ne serait rien
si je ne sentais non loin
ce vent qui va et vient.

J’avance sans trop savoir…

Fraicheur sur mes épaules
douceur d’un chant en sol.
Douce fraicheur d’un chant de rossignol,
paisiblement, il amorce son envol.

J’avance sans trop savoir…

Le silence se pose
le silense s’impose.

Je regarde vers toi
au loin je t’aperçois.
Feras-tu donc un pas
un autre pas vers moi ?

Cette fois, là c’est sûr,
là je n’avance plus…

 

© Texte & photo   Nathalie K.

© Nathalie K_30mars2014_Etang